Les réparations regroupent les pathologies traditionnelles des dalles (planchers, radiers) et dallages (sur terre-plein).

Les fissures

Elles sont injectées lorsque leurs ouvertures et leurs profondeurs le permettent.

Les fissures épaufrées

Lorsque l'ouverture de la fissure ne le permet pas, il y a lieu de procéder différemment : la fissure doit être sciée de part et d'autre puis cassée et réparée au mortier de résine Epoxy.

Les joints épaufrés

Si les joints de retrait, de construction ou de dilatation n'ont pas étés entretenus au fil des années, ils se dégradent avec le passage des chariots de manutention. Lorsqu'il n'est plus possible de les réparer par remplissage, il faut alors les scier de part et d'autre, casser le béton et reconstituer le joint au mortier de résine Epoxydique.

Le pianotage

Deux panneaux de dallage contigus peuvent parfois alternativement s'affaisser au passage des chariots créant un phénomène dit "de pianotage", très dommageable pour les joints ou fissures. Afin de traiter ces deux pathologies il y a lieu soit d'injecter un coulis en sous-face du béton, soit d'interposer une pièce métallique pour bloquer ce phénomène.

Les effondrements

Il arrive parfois que le béton soit trop cassé et qu'il ne soit plus possible de le réparer avec les méthodes classiques ci-dessus. Il faut alors scier le dalage sur toute son épaisseur, évacuer le béton défaillant et recouler un béton Haute Performance. Cela concerne également les tampons de regard affaissé. (ci-dessous : avant/après)

Zone détériorée

Ces zones sont alors piquées et refaites au mortier de résine (ci-dessous : avant/après).

Recollement d'une couche d'usure

Les couches d'usures (quartz, corindon...) sonnent parfois creux. Si nous laissons aux ingénieurs et experts la difficile tâche d'en connaître la cause, nous pouvons, par injection, recoller une couche d'usure décollée.

Copyright :
© Tous droits réservés Propulsé par Viaduc
Ce site est propulsé par Viaduc